Xavier Coadic
Explorer des champs, Faire des cultures {Simplexité parfois}
H society Loved it ? Hack it !

18/10/17 conférence d’1h30 faite aux Champs Libres à Rennes. Voici mes notes prises en direct in situ ainsi que les liens vers le podcast et la vidéo intégrale en fin d’article. Des questions, des corrections à faire, des envies de discussion ou de rencontre ? Ouvre une ISSUE Frugalement titrée et bien explicitée ensuite.


Je risque ici, dans la suite de ces lignes, de vous distribuer un dose d’anxiété. Il ne tient qu’à vous et moi de transformer ce qui va être décrit dans cet article en opportunité d’améliorer les différents risques et problèmes mis en évidence. Mais attention dans ce billet, il ne s’agit pas faire une chute dans une paranoïa pour une course aux clics, voir “La viralité de la peur à l’ère du numérique : une aubaine commerciale ?”.


Suite à un premier texte de réflexion et recherche autour du consensus comme base de gouvernance un peu anarchique, puis une MasterClass sur les communautés à Lyon par Yann Heurtaux et enfin une proposition de débat sur consensus et consentement par Florence le Nuzlec, voici quelques apports à cette réflexion collective sur l’OCNI



Réflexion sur le design et/ou le process de Consensus.


Alors que je pratique le biomimetisme et l’écologie, j’ai très envie de vous raconter pourquoi je m’intéresse au hacking de protocole de communication, au robot sous marin, aux données topographiques de la NASA, aux bactéries, aux biomatériaux et enfin à l’éthique et la gouvernance. Car pour l’instant il semblerait que cela soit très flou pour beaucoup autour de moi et même pour des personnes plus éloignées. Mais en fait tout cela peut se résumer un exemple explicite que je vous laisse découvrir en fin de page.


Revenant d’Auray pour un passage éclair au FabLab La FABrique du Loch et avant cela depuis Lyon pour la semaine Open City Lab comme contributeur DAISEE, je me surpris à encore râler sur les difficultés à faire Tiers-Lieux à Rennes. Lourdeur liée à une culture bureaucratique héritée de l’histoire de la ville chef-lieu. La ville des administrations, qui recouvra de béton la confluence de ses deux rivières, fanfaronne de sa “capitalité en biodiversité; parfois de son activité culturelle dense, diverse et très appréciée, elle tire quelques lauriers. Mais on ne fait pas une ville intelligente avec de la Com’Pol connectée, on ne fait pas une ville résiliente avec du marketing territoriale sauce galette saucisse, on ne fait pas de la Transition avec des clubs élitistes centralisant le pouvoir de décision, on ne fait pas des fleurons socio-économiques avec des bâtiments Totems Tech.


Qu’est ce qui déclenche l’entreprise ? Où germe le fait d’entreprendre, prendre la résolution de faire quelque chose, une action, un ouvrage, et commencer à le mettre à exécution ?


Aux travers de marches ici et là, dans les limbes d’un nomadisme à temps plein et par le croisement de collaborations dans des univers congruents, j’expérimente et je m’interroge sur les dispositifs de gestion collective de biens matériels ou immatériels.


Documentation collaborative ouverte de l’atelier “Modes d’organisations et inégalités” dans le cadre du forum biennal Changer l’économie à Rennes , 30/01/16

Lien de partage et d’accès simplifié de ce carnet de note : http://bit.ly/changerleco