Pour faire suite à mes recherches sur l’apport du biomimétisme dans l’ingénierie logicielle : “ Biomimétisme et logiciel: une possibilité à saisir

Cet article qui suit est traduit avec l’aimable autorisation de Ryan Shea, Co-founder of Blockstack. Le texte original est au crédit de Ryan Shea. Traduction et mise en page par Xavier Coadic

These article bellow is available here with [Ryan Shea’s authorisation, Co-founder of Blockstack. The original text is credit of Raphael Kim. Translation and layout by Xavier Coadic

Cet article est une réponse à la publication “systèmes décentralisés et auto-organisés” par Fred Wilson.

Les systèmes d’adaptation complexes sont composés de nombreux agents indépendants en concurrence sur les ressources, où tous les agents ont des stratégies différentes, ayant la capacité d’adaptation, et sont soumis à des pressions naturellement sélectives. Ces systèmes sont évolutifs, auto-organisés et décentralisés. Plus la compétition est forte, plus le taux d’expérimentation et de naissance et de mort est élevé, plus la capacité de mutation et d’adaptation des agents individuels est grande, plus la résilience, l’anti-fragilité et l’impact de l’ensemble du système sont importants. Ce qui fonctionne bien se propage, ce qui ne fonctionne pas bien se dissout.

Peut-être le système adaptatif complexe le plus remarquable auquel nous pouvons nous intéresser est le processus évolutif dans la biosphère sur terre. Les premières formes de vie organique sont nées et reproduites, sont mortes et ont transmis leur matériel génétique avec des modifications aléatoires. Les organismes modifiés qui étaient plus efficaces pour faire usage de leur environnement, et à se reproduire, étaient ceux qui se propageaient et dépassaient leurs prédécesseurs. De cela résulte des organismes dans le monde entier qui se sont bien adaptés à leur environnement. La biosphère partant de l’occupation d’un très petit pourcentage de la terre pour aller vers la transformer complètement, de la composition de l’atmosphère à la composition des océans. Et maintenant, avec l’émergence d’organismes sensibles, la biosphère a développé la capacité de changer massivement la surface terrestre et de se propager à d’autres planètes. L’évolution de la résistance aux antibiotiques en temps réel dans une boîte de Petri: https://www.youtube.com/watch?v=GHI45garS3g

Le deuxième exemple auquel nous pouvons nous intéresser est le capitalisme et l’économie du marché libre. Le marché peut être considéré comme un système évolutif avec un haut niveau de compétition et d’expérimentation. Les entreprises peuvent facilement être créées et détruites. Elles varient considérablement dans la façon dont elles consomment des ressources et ont un impact sur leur environnement. Les entités les plus réussies ont la capacité de se développer et de se reproduire. Les caractéristiques des meilleures entreprises ne se propagent pas par la formation de retombées économiques, mais par les connaissances institutionnelles réalisées par d’anciens employés qui commencent à créer de nouvelles entreprises (voir la mafia PayPal).

Voici quelques exemples de systèmes adaptatifs complexes à partir de Wikipedia ‘Complex Adapative System’:

  • Des exemples typiques de systèmes adaptatifs complexes comprennent: les villes; Entreprises; Marchés; Gouvernements; les industries; Écosystèmes; réseaux sociaux; Réseaux électriques; Essaims d’animaux; Flux de trafic; Les colonies sociales (par exemple, les fourmis); le cerveau et le système immunitaire; Et la cellule et l’embryon en développement. Les efforts de groupes sociaux humains tels que les partis politiques, les communautés, les organisations géopolitiques, la guerre et les réseaux terroristes sont également considérés comme CAS (Complex Adaptative Sysytem). L’Internet et le cyberespace - composés, collaborés et gérés par un mélange complexe d’interactions homme-ordinateur, sont également considérés comme un système adaptatif complexe. Les CAS peuvent être hiérarchiques, mais présentent plus souvent des aspects de «l’auto-organisation».

Un aspect d’Ethereum qui me (Ryan) fascine est sa capacité à former un système adaptatif complexe. Chacun des contrats intelligents sur Ethereum a la capacité de consommer des ressources (gas). Ils sont nés quand ils sont mis dans la chaîne de bloc, ils meurent quand ils manquent de gas, et ils se propagent lorsqu’ils ont une stratégie que d’autres contrats sont prêts à payer. Cela pourrait conduire à un niveau d’expérimentation et d’innovation incroyablement élevé. Cela peut aussi être incroyablement dangereux, mais je crois que les risques ici peuvent être gérés.

Quels autres types de systèmes peuvent être créés qui ont des propriétés similaires à la chaîne de bloc Ethereum? Comment pouvons-nous permettre un haut niveau d’expérimentation d’applications qui peuvent «vivre par elles-mêmes», qui concourent sur des ressources telles que les paiements en espèces et l’attention humaine, et qui peuvent évoluer au fil du temps grâce à l’expérimentation de développeurs sur le code source ouvert et à la mise en valeur des succès précédents ?

Ce modèle représente un nouveau type d’application. Ces applications ne sont pas statiques et “possédées” par leurs créateurs, mais appartiennent à toute la communauté. En un sens, elles ne sont pas des applications, mais des systèmes d’application, avec de nombreuses opérations différentes utilisant le même protocole. Nous avons déjà vu une forme précoce de cela avec les nombreuses applications de messagerie comme Gmail et Outlook qui utilisent toutes le même protocole de messagerie SMTP. Mais cela atteint un niveau entièrement nouveau lorsque les applications peuvent vivre par elles-mêmes à l’état sauvage. Cela exige qu’elles soient sans serveur et puissent être fournies par quiconque, être open source et être partargée par modification (Forked), pour partager une ressource commune connue sous le nom de Token de protocole. L’évolution du langage informatique Python et ses nombreuses fourchettes au fil du temps: http://www.michaelogawa.com/research/storylines/

De telles applications seront en mesure de croître et de s’adapter beaucoup plus rapidement que leurs homologues centralisés. Le « l’apptitude de conditionnement» individuel des applications, ou comment elles améliorent la vie de leurs utilisateurs, sera sans précédent. Le réseau/système multicapacité sera un foyer d’innovation, se transformant en un trou noir qui absorbe les utilisateurs dans le système et offrant les meilleurs produits possibles au coût le plus bas possible.

C’est ce que je considère comme l’avenir du développement d’applications. Le système adaptatif complexe appliqué au logiciel peut être la clé de la décentralisation d’Internet, ce qui a conduit à une renaissance de l’innovation et à une explosion des opportunités économiques.

Ryan Shea

NDLR : Un immense merci à Raphael Kim pour sa confiance accordée et son authorisation de traduction et réutilisation des ses contenus.

Editor’s Note: A huge thank you to Raphael for his trust and permission to translate and reuse these contents.